среда, февраля 8

Boys! review: Pavillon 666

Pavillon 666:

Que penser de cet album? Cette chronique m’a donné du fil à retordre car à la première écoute, on se demande ce qui se passe. Les ambiances que le groupe installe démarrent bien, mais sur la longueur, elles s’essoufflent sur les 3 premiers titres. De plus, la production n’est pas au rendez-vous, à tel point qu’on a l’impression d’entendre une démo. Malgré cela, on s’y habitue et au bout d’un moment, on ne prête plus attention à ce détail. Après tout, le psyché rock, si c’est pas à l’arrache, c’est pas dans l’esprit.

Du coup, pour être sûr, on se renseigne et là, on apprend que Boys ! Raise Giant Mushrooms in your Cellar est le 3ème album du groupe ! Par curiosité, on écoute l’album précédent de 2013, Drunken Tales, et on s’aperçoit que celui-ci dévoile une musique mieux calibrée et une production plus valorisante ! Du bon stoner avec des touches gothiques, le résultat d’un acte copulatoire entre Down et Type O Negative. Ajoutez un chant d’outre-tombe et une flûte qui accentue le côté mélodique, des riffs et des ambiances entêtants, avouez que le programme donne envie.
Retour sur Evoke Thy Lords version 2015. C’est la même recette, mais en moins bien. Que s’est-il passé ?



Dès le départ, un arpège de guitare nostalgique, sur lequel les autres instruments se greffent. Une flûte timide pose ses lignes pentatoniques pendant que le reste du groupe continue sur sa lancée. La batterie est lointaine, et l’équilibre entre les éléments est maladroit. Le son de grosse caisse qui manque de puissance, les cymbales manquent de clarté et le son de caisse claire est plat. Les guitares fuzz ont du caractère mais ne sont pas du tout mises en valeur par le reste. Le climat persiste et le morceau se termine direct, et là, on passe à une ambiance tribale intéressante, c’est le deuxième titre qui commence.
Enfin la flûte trouve sa place, la musique progresse, on sent que ça va partir, ça monte, ça monte et là quand sa pète, ça fait l’effet d’un pétard mouillé. Le chant féminin intervient sur une ambiance à la the Cure, le titre se déroule, le climat est intéressant, le moment où la voix death arrive apporte du renouveau au titre, c’est gras et c’est bon mais sur la longueur, le titre s’essouffle.
Le morceau suivant, plus stoner, souffre des mêmes carences, malgré ses divers climats très contrastés.

On s’épuise, quand, par magie, la suite de l’album se démarque et gagne en cohérence. « I Want to Sleep » et son atmosphère très planante se rapproche de l’esthétique du disque précédent, c’est à mon goût, le plus abouti. « Sky is Falling », et son intro ultra doom ravira les amateurs de Black Sabbath. « Human Thoughts as a Weapon» enchaîne des riffs bien groovy, tout comme «Time is a Murderer» qui brise le morceau en deux par une cassure laissant la place à un passage doom qui aurait pu se retrouver dans un album du géant vert Peter Steele. En revanche, la fin de l’album, abrupte, arrive comme un cheveu dans la soupe.

Au final, ce nouvel album d’Evoke Thy Lords est plutôt bien, si ce n’est les 3 premiers titres qui ont du mal à captiver l’auditeur. La production n’est pas géniale même s’il est monnaie courante dans ce genre de miser sur cet aspect-là pour renforcer le côté underground, ou vintage, de la musique.
Si vous aimez les groupes qui perpétuent l’art des maîtres des années 70 comme Sweet Smoke ou les délires de groupes plus récents comme Liquid Sound Company, et si les ambiances cold à la the Cure ou le romantisme d’un Type O Negative vous attire, alors Boys ! Raise Giant Mushrooms in your Cellar est fait pour vous. Les autres, passez votre chemin.

1 комментарий:

  1. Этот комментарий был удален администратором блога.

    ОтветитьУдалить

Примечание. Отправлять комментарии могут только участники этого блога.